Attentat Champs-Elysées: le profil de l'assaillant au coeur de l'enquête

Vanessa Beaulieu
Avril 21, 2017

¤ L'assaillant a été abattu par la police.

L'homme a semblé avoir agi seul et des investigations sont en cours pour établir "s'il a bénéficié ou pas de complicités", a indiqué le procureur de la République à Paris, François Molins. Une information confirmée à Marianne par une source proche de l'enquête qui indique que l'adresse correspondrait au domicile de la mère de l'individu Karim Cheurfi. était déjà visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté, il y a quelques semaines, son intention de tuer des policiers. Il avait été condamné en première instance pour trois tentatives d'homicide volontaire à 20 ans de prison, une peine ramenée à quinze ans en appel en 2005. Pour un voisin, qui dit le connaître depuis une vingtaine d'années, "ses actes, ses réactions, sa façon de marcher, son attitude étaient en décalage, comme s'il venait de Mars". S'agit-il du nom de guerre de Karim C.? L'assaillant a été tué par les policiers peu de temps après l'attaque.

Mais problème: l'auteur de l'attentat d'hier soir a été identifié grâce à la carte grise du véhicule utilisé pour l'attaque.

Selon nos informations cependant, le point de départ de cette perquisition est une enquête sur un trafic de stupéfiant. Selon France Info, un fusil à pompe avec des munitions de calibre 12, deux gros couteaux de cuisine et un sécateur ont également été retrouvés dans le véhicule qui a été passé au peigne fin par la police scientifique. L'enquête avait été confiée aux policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Xavier Jugelé, qui a succombé aux balles de kalachnikov tirées par Karim Cheurfi à hauteur du numéro 102 de la plus belle avenue du monde, était un policier de presque 38 ans. Selon BFMTV, il n'était pas fiché S mais était dans les radars des services de renseignement pour sa radicalisation. Par ailleurs, trois membres de l'entourage familial de l'assaillant des Champs-Elysées ont été interpellés et placés en garde à vue, selon des sources judiciaires relayées par les médias français.

Plusieurs incertitudes dans le groupe du PSG contre Montpellier
Le coach parisien s'est confié en ce qui concerne l'état de ses troupes pour ce rendez-vous. A noter qu'aucun jeune joueur du club n'avait été convié à cette séance d'entraînement.

" "Attentat à Paris : " Rien ne doit entraver " l'élection, martèle Bernard Cazeneuve
Un policier a été tué, et deux autres blessés, jeudi soir dans une fusillade sur les Champs-Élysées, à Paris, revendiquée par le groupe terroriste État islamique.

Macron en tête suivi par Le Pen, Mélenchon talonne Fillon
Beaucoup auraient aimé garder ce jeudi soir pour leur dernier grand meeting. Les autres candidats recueillent moins de 1%. Il talonne Marine Le Pen qui est à 23%.

Les déclarations des deux prétendants à l'Elysée ont fait réagir Bernard Cazeneuve qui a dénoncé la "méconnaissance" de Marine Le Pen sur le sujet et a critiqué l'action de François Fillon quand il était Premier ministre.

La piste belge déjà enterrée?

L'attaque a été rapidement revendiquée par l'organisation djihadiste Etat islamique.

Selon une source proche de l'enquête sur l'attentat des Champs-Elysées, cet homme de 35 ans, présenté comme "très dangereux", devait être entendu dans un dossier belge. "L'homme faisant l'objet d'un avis de recherche diffusé par les autorités belges s'est présenté dans un commissariat d'Anvers", dans le nord de la Belgique, a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Des policiers ont été pris pour cible par des tirs vers 21h jeudi soir. Correspond-elle à celle d'un homme signalé jeudi à la France par les services belges?

"

"On ne peut se permettre de fermer aucune porte."
".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL