Corée du Nord : "Xi appelle à la " retenue&nbs

Marie-Ange Beliveau
Avril 25, 2017

Si un tir de missile balistique a été tiré - et a échoué - dimanche 16 avril, au lendemain des grands défilés exhibant l'arsenal balistique nord-coréen devant plus de 200 journalistes étrangers invités pour l'occasion, de nombreux observateurs spécialistes de la Péninsule coréenne n'écartent pas la possibilité, pour ce 25 avril, d'un nouvel essai de missile ou, plus marquant encore, d'un sixième essai nucléaire.

Xi a déclaré à Trump que la Chine s'oppose fermement au programme d'armement nucléaire de la Corée du Nord et qu'il espère que " Toutes les parties exerceront la retenue et éviteront d'aggraver la situation ".

Xi a souligné que toutes les parties devaient assumer leurs responsabilités et faire des compromis pour résoudre la question du programme nucléaire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et dénucléariser la péninsule coréenne au plus vite.

Il s'agit de la deuxième conversation téléphonique entre MM. Le président chinois et son homologue américain se sont téléphoné le 24 avril.

Marine Le Pen n'est (provisoirement) plus présidente du Front national
Pierre Moscovici s'exprimera ce mardi 25 avril dès 17h30 à l'Université de Fribourg, A l'occasion de la Journée de l'Europe. Au lendemain de l'annonce des résultats, la présidente du Front national a tout d'abord fait part de ses ressentis.

Présidentielle 2017 : Macron accepte de participer au débat face à Le Pen
Je salue les formations politiques qui, au delà de leurs réserves, ont appelé à faire de même. François Fillon, troisième avec 19,91 %, est talonné par Jean-Luc Mélenchon (19, 64 %).

"Nous pouvons gagner!": en "congé" du FN, Le Pen repart en campagne
Lundi, le candidat des "Républicains" s'est présenté devant le bureau politique de son parti en coupable et responsable. A l'inverse, il recueille seulement 10% des suffrages des 18-24 ans, loin derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron .

Au vu de l'escalade des menaces et tensions avec la Corée du Nord, la totalité des 100 Sénateurs a été invités à la Maison Blanche, mercredi, pour un compte-rendu classifié sur la crise, par les principaux chefs de la Sécurité, au sein de l'Administration: le Secrétaire d'Etat, Rex Tillerson, le Secrétaire à la Défense James Mattis, le directeur des Renseignements nationaux, Dan Coats, et le Président des Chefs d'Etat-Major conjoints, le Général Joseph Dunford.

Donald Trump s'est par ailleurs entretenu avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe. En marge de cette montée des tensions, la Corée du Nord menace les Etats-Unis de "représailles" Ainsi, un site officiel nord-coréen a averti les Etats-Unis qu'ils seraient "rayés de la surface de la Terre" si Washington déclenchait une guerre sur la péninsule, dernier épisode en date des échanges de menaces qui alimentent les tensions dans la région.

Un porte-avions américain et son escorte sont en route vers les eaux territoriales de Pyongyang. Pyongyang rêve de construire un missile capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain. Il appartient donc à ces deux pays de dialoguer. Deux semaines après que Washington en ait donné l'ordre, un porte-avions de l'US Navy devrait arriver près des côtes de la péninsule coréenne d'ici quelques jours. Les forces nord-coréennes sont prêtes "à couler le porte-avions nucléaire américain d'une seule frappe", avait écrit la veille le journal.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL