Présidentielle : le FN qui drague les "Insoumis", une stratégie payante ?

Henri Michaux
Avril 27, 2017

Reste donc à voir si Emmanuel Macron, candidat qui affrontera Marine Le Pen au second tour, profitera d'un éventuel report de voix au second tour, alors qu'il est très souvent talonné de près, voire dépassé, par d'autres candidats, en l'occurence Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Ses électeurs partagent cette hésitation. L'ex présidente du Front national est assise sur le bord d'une table. A un mois et demi du premier tour, les négociations à ce sujet sont au point mort. Selon un sondage Elabe réalisé le 25 avril, 16% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon choisiraient Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Malgré tout, il serait exagéré de dire que Jean-Luc Mélenchon a "siphonné" l'électorat frontiste. "Depuis hier soir les 440 000 personnes qui ont cliqué " j'adhère " sur le jlm2017 avant le 23 avril à 22h peuvent choisir entre trois possibilités pour le second tour: " Choix 1: "Je vote blanc ou nul", " Choix 2: "Je vote Emmanuel Macron ", " Choix 3: "Je m'abstiens ". Face à un dilemme quasi cornélien, on préfère donc mettre en avant la nécessité de continuer la lutte politique pour les idées qu'a portées Jean-Luc Mélenchon, d'autant que son bon score au premier tour fait espérer au mouvement un succès électoral aux législatives. "À quoi a servi (.) le fait qu'il utilise ses dernières journées, notamment son meeting à la République, pour nous insulter et dire que nous avions un problème avec la démocratie?", s'est interrogé ce représentant de la France Insoumise, invité de la matinale de LCI mercredi. "Les candidats incarnant une sorte d'alternative aux partis dominants, à savoir ni-gauche ni-droite pour Emmanuel Macron, anti-système pour Marine Le Pen, l'ont emporté", analyse-t-il pour Actualité juive.

Dans son allocution, le soir du premier tour, Marine Le Pen a d'ailleurs posé le débat en ces termes: "Les Français ont un choix très simple: soit nous continuons sur la voie d'une dérégulation totale, sans frontières, et sans protection, avec comme conséquences: les délocalisations, la concurrence internationale déloyale, l'immigration de masse, la libre circulation des terroristes".

Macron en campagne dans des fiefs de Marine Le pen — France/Présidentielle
Elle en a profité pour convaincre les électeurs de Jean-Luc Mélenchon en faisant valoir le "projet fratricide" de son adversaire. En effet, la campagne offensive de Marine Le Pen contraste avec le sentiment de satisfaction que semble afficher Macron .

Macron et Le Pen poursuivent leur mano a mano
Devant quelque 3000 personnes, le candidat d'En Marche! a tiré à boulets rouges contre Marine Le Pen et le Front national. Macron a par ailleurs aussi renvoyé aux "heures sombres" de l'histoire de France dans une allusion à Marine Le Pen .

Macron veut reprendre la main — Présidentielle
Elle n'a pas été suffisamment agressive, a estimé mardi son père, le cofondateur du Front national Jean-Marie Le Pen. Il a souhaité demander leur avis aux 450 000 personnes qui s'étaient inscrites sur son site Internet de campagne.

Quelle sera la mobilisation pour le second tour? Macron ou Le Pen, même combat pour le leader de la France Insoumise. S'ils refusent de renvoyer Marine le Pen et Emmanuel Macron " dos à dos", affirmant que pas " une voix ne doit aller au FN", ils les ont dans une certaine mesure rassemblé dans la même critique en affirmant qu'aucun des deux ne répondait " à l'urgence sociale, l'urgence démocratique, l'urgence écologique ".

Mais en cas de lourde défaite (par exemple si Marine Le Pen obtient moins de 40% des suffrages), le Front national n'échappera en revanche pas à un débat interne.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL