Législatives : La République en marche va dévoiler une liste de 450 candidats

Leopold Bellegarde
Mai 13, 2017

Mardi, Manuel Valls avait annoncé qu'il serait "candidat de la majorité présidentielle ", lors des élections législatives à Evry (Essonne), et qu'il souhaitait s'inscrire dans le mouvement La République en marche, le nouveau nom du mouvement d'Emmanuel Macron.

"Mais nous ne voulons pas donner l'impression d'humilier, de rejeter, d'être dans une vindicte".

"Je convoque le bureau politique du MoDem demain (vendredi) soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Nous ne bougerons pas nos critères, pas de passe-droits".

Visiblement, c'est surtout le fait que Manuel Valls ait été Premier ministre qui semble nourrir les arguments de ses défenseurs, qui ne comprennent pas qu'un traitement de faveur ne soit pas mis en place pour un tel homme.

Mélenchon, qui espère que son mouvement sera majoritaire à l'issue des législatives, a fait savoir qu'il "compte" lui-même être candidat à Marseille, dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône.

Un changement de nom avant son annonce officielle — Assassin's Creed Empire
Cependant, nous ne savons pas si cette vidéo sera montrée au public sous cette forme actuelle. La progression des personnages serait moins linéaire car moins rattachée à l'histoire.

"Si vous écoutez la sécurité, vous finissez comme Hollande" — Macron à Whirlpool
Ils soulignent aussi le score historique des votes blancs ou nuls: 8,51% des votants pour les premiers, 2,96% pour les seconds. Si la presse française et internationale salue une victoire contre le "populisme", plusieurs journaux relativisent le succès.

Attaque informatique: "plusieurs pays touchés", selon Theresa May
"Cela ne vise pas le NHS , c'est une attaque internationale et plusieurs pays et organisations ont été touchés", a ajouté Theresa May.

En fait, seuls 14 noms sont pour l'instant connus et "environ 450" le seront jeudi après-midi, selon le président de la Commission d'investiture, Jean-Paul Delevoye, alors qu'il était initialement prévu de pourvoir l'ensemble des 577 circonscriptions d'ici à jeudi midi. Son but: imposer à Emmanuel Macron la cohabitation avec un gouvernement de droite. "A ce jour, il n'est pas dans les critères d'acceptation de sa demande d'investiture". Le président de la commission nationale d'investiture, Jean-Paul Delevoye, a expliqué que sa candidature devait, comme tous ceux qui postulent, faire l'objet d'une analyse. Invité ce jeudi 11 mai sur France2, le sénateur-maire de Troyes s'est apitoyé sur le sort de Manuel Valls pour mieux étriller le nouveau président de la République.

Il regrette également que l'ancien premier ministre soit convoqué devant la commission des conflits du PS en vue d'une éventuelle exclusion.

Emmanuel Macron "manque de bienveillance" envers Manuel Valls, affirme François Baroin, chef de file de Les Républicains pour la campagne des législatives. Pour lui "ce parti socialiste est mort".

Voici donc un premier pas, avant que Macron ne dévoile en début de semaine la composition de son gouvernement, qui devrait comporter des ministres de droite.

La République en marche autorise ses membres à être encartés dans un autre parti, ce qui n'est pas le cas du PS. "Si certains veulent partir ou se singulariser qu'ils le fassent et nous laissent travailler", a signifié Jean-Christophe Cambadélis.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL