Qui sont les ministres du gouvernement Philippe ?

Vanessa Beaulieu
Mai 18, 2017

Le nouveau président français Emmanuel Macron présidera jeudi à 11h00 son premier Conseil des ministres, l'occasion de fixer le cap de son quinquennat à un gouvernement qu'il veut "collégial", "collectif" et à l'image de la recomposition politique lancée pour les législatives.

Le nouveau président de la République "fixera à cette occasion les grandes orientations de son quinquennat et la feuille de route du gouvernement", mais aussi "la méthode de l'action gouvernementale qui doit reposer sur deux piliers: la collégialité, et l'action collective", explique-t-on à l'Elysée.

Même si son chef Edouard Philippe est le troisième plus jeune Premier ministre de la Ve République, ce gouvernement affiche une moyenne d'âge d'un peu plus de 54 ans, soit un an de plus que pour le gouvernement Cazeneuve.

Ces deux instances devront s'assurer "que les personnalités qui sont pressenties au gouvernement font l'objet d'une première vérification de leur situation fiscale".

"Ne se trouvent pas dans des situations de conflit d'intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP", explique le communiqué publié par l'Élysée mardi après-midi.

Il n'est pas encore très connu des Français, mais le Premier ministre semble avoir impressionné ceux qui ont croisé sa route entre Carcassonne, Narbonne et Leucate.

Pour les législatives de juin, "Monsieur le Premier ministre ne va pas défendre ses amis politiques, il va défendre nos adversaires, vous comprenez bien qu'il y a un problème", a-t-il ajouté. Le nouveau Premier ministre, avant d'être un juppéiste "autoritaire" selon ses connaissances, est un père de famille très réservé, marié depuis 15 ans à la même femme.

Mais les cinq nominations officielles concernent pour l'heure exclusivement des hommes, dont quatre énarques, comme M. Macron.

Le taux de chômage en France baisse au 1er trimestre à 9,3%
L'Insee tablait dans ses dernières prévisions publiées mi-mars sur un taux de chômage à 9,5% en métropole (9,8% avec les Dom). Cette diminution intervient après deux années consécutives de légère baisse (-0,2 point en 2016 notamment).

Tour d'Italie: Fraile vainqueur en moyenne montagne
Fraile est reparti derrière Rolland en haut du dernier col avant que Costa réalise la jonction aux 9 derniers kilomètres. Le Néerlandais Tom Dumoulin conserve le maillot rose.

Le Prince Albert s'est prononcé sur l'avenir de Mbappé — Monaco
Dans les arrêts de jeu, Lemar offrait sur un plateau son 10 but de la saison à Germain, qui clôturait le match (2-0, 90+3). Monaco aurait pu doubler la mise mais les Rouge et Blanc rentrent aux vestiaires avec ce court avantage d'un but.

L'ancien animateur de l'émission télévisuelle Ushuaïa, Nicolas Hulot (62 ans), intègre enfin le gouvernement après avoir été sollicité au poste en charge de l'Ecologie par trois présidents: Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Habitué à refuser ministères et candidatures diverses, l'ex-présentateur de TF1 a décidé "cette fois-ci de franchir le pas", sous certaines conditions, selon un proche.

Alors que Le Figaro estime que le choix de nommer Edouard Philippe "bouscule la droite et la gauche", Libération estime carrément que sa mission est de "casser la droite".

Parmi eux, des figures de la droite modérée comme Thierry Solère, Benoist Apparu ou Nathalie Kosciusko-Morizet, ou encore le centriste Jean-Louis Borloo, ainsi qu'un grand nombre d'élus qui avaient parrainé NKM pour la primaire de la droite fin 2016. "Je n'ai rien demandé et rien ne m'a été proposé, les choses sont claires", a-t-elle dit mardi.

À droite, le secrétaire général de LR, Bernard Accoyer, a évoqué "une décision individuelle" de M. Philippe et non pas "un accord politique". L'eurodéputée centriste Sylvie Goulard prend les rênes du ministères des Armées, qui remplace celui de la Défense occupée jusque-là par Jean-Yves Le Drian, qui lui change de portefeuille et se retrouve au Quai d'Orsay après sa nomination au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

Annoncé en premier dans l'ordre protocolaire, Gérard Collomb, nommé à l'Intérieur est élevé au rang de ministre d'État.

François Bayrou, ministre de la Justice.

C'était l'une des promesses d'Emmanuel Macron: un gouvernement composé d'autant de femmes que d'hommes.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL