"Okja", le monstre de Netflix, prêt à fouler les marches du Palais

Marcel Micheaux
Mai 19, 2017

Le festival a "demandé à Netflix d'accepter que ces deux films ne soient pas uniquement disponibles pour ses abonnés" et sortent dans les salles de cinéma françaises, mais en vain.

Deux films produits par Netflix et qui ne seront jamais diffusés dans les salles obscures, le producteur réservant l'exclusivité de la diffusion à sa plateforme de streaming, créent déjà la polémique au festival de Cannes, avant même que celui-ci n'ait débuté.

Sous la pression, les organisateurs du festival ont modifié leur règlement, imposant à partir de 2018 que tout film en compétition s'engage à sortir en salles. "Ce serait un énorme paradoxe que la Palme d'or ou un autre prix décerné à un film ne puisse pas être vu en salles", a déclaré son président, le réalisateur espagnol Pedro Almodovar.

Six Français sur dix se disent satisfaits du nouveau gouvernement — Sondage
Enfin, seuls les électeurs d'Emmanuel Macron pensent que cette configuration gouvernementale peut durer tout le quinquennat... Un score bien en dessous de celui des premiers ministres nommés après les élections présidentielles précédentes.

Manchester United: Pogba absent à Southampton
On dit qu'il n'y a pas de meilleure façon de se rappeler des proches qui nous ont quitté que de se rappeler des moments de joie. Merci à L'Hôpital Américain de Paris et à la Christie Clinic de Manchester pour l'attention portée à mon père.

Gnagnon choisit la Côte d'Ivoire (off.) — Rennes
Il y a encore deux jours, il confiait n'avoir encore rien décidé sur son avenir international au micro de Canal + et de l'émission J+1.

Coproduction américaine, le métrage mêlera acteurs coréens et occidentaux puisque Tilda Swinton et Jake Gyllenhaal seront accompagnés de Byeon Hee-Bong (The Host) et Yoon Je-Moon (Le Bon, la Brute et le Cinglé).

Par la voix de son délégué général, Marc-Olivier Sebbag, la Fédération nationale des cinémas français a marqué son désaccord: "Netflix se place en dehors de la réglementation fiscale et sectorielle, ainsi que de toute obligation d'investissement dans la production, tout en voulant profiter de l'écosystème français".

"Pour le patron de Netflix, Reed Hastings, " Okja " est un " film incroyable que les salles de cinéma veulent empêcher de faire partie de la compétition à Cannes", écrivait-il la semaine passé sur Facebook au plus fort de la polémique. Pourtant c'est bien de cinéma qu'il s'agit ici.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL