Voici la "photo de famille" du gouvernement d'Emmanuel Macron

Leopold Bellegarde
Mai 19, 2017

Emmanuel Macron a expliqué que le chef de l'Etat devait fixer la stratégie, donner le cap et tenir l'équilibre des institutions et que le Premier ministre devait arbitrer.

"Cela n'a pas été abordé en Conseil des ministres mais bien évidemment, chacune et chacun d'entre nous doit soutenir les candidats de la majorité présidentielle", a dit M. Castaner.

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner devrait ensuite connaître son baptême du feu face à la presse avec son premier compte-rendu du Conseil. "Par définition quand on accepte l'offre du Président de la République (.) on rentre dans une logique nouvelle et on essaie de donner au président la République, et au gouvernement que je dirige, une majorité pour faire avancer le pays", a répondu M. Philippe.

" Contrairement aux " quinze (15) membres maximum " qu'il avait annoncés, le Président a nommé un gouvernement composé de 18 ministres et 4 secrétaires d'État". D'ailleurs, le même constant a été établi pour le nouveau gouvernement présidé par le Premier ministre Édouard Philippe, 36 % des Français lui accordant sa faveur.

Cinéma, glamour et polémique: Cannes, c'est parti!
Leurs noms sont pour l'instant tenus secrets, mais le délégué général Thierry Frémaux a promis une "belle montée des marches ". Et ce n'est autre que Will Smith qui n'a pas souhaité saluer ses fans lors du dîner du jury.

Législatives : Lalanne se défend de toute candidature "loufoque" face à Valls
Borie a plusieurs fois tenté d'être candidat à l'élection présidentielle, mais a toujours échoué à obtenir les parrainages nécessaires.

Piratage? Un film porno diffusé dans un hall de gare
Mardi soir, la gare de Washington a été la cible d'une cyberattaque d'un genre pour le moins coquin. L'écran hacké restera éteint jusqu'à ce que la sécurité virtuelle soit renforcée.

"J'en suis le garant et, là-dessus, je serai intraitable", a souligné le président, "le long terme est à l'Elysée, les arbitrages quotidiens ou de moyen terme sont faits à Matignon". "Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique", a-t-il insisté. "Ils font le choix personnel de faire campagne avec le Premier Ministre en faveur des candidats d'En Marche contre nos candidats LR-UDI".

Avec Bruno Le Maire et Gérald Darmanin (ministre de l'Action et des Comptes publics), Emmanuel Macron confie aussi l'économie et les finances à la droite, toujours plus fractionnée, tandis que les socialistes entrés dans ce nouveau gouvernement affaiblissent encore un peu plus le PS. "Emmanuel Macron voulait que les femmes occupent des ministères de premier plan et ne soient pas reléguées à des portefeuilles qui leur sont traditionnellement dévolus ou moins importants", note l'entourage du nouveau président.

La moitié proviennent de la société civile, une proportion jamais vue, dont une médaillée olympique d'escrime Laura Flessel, aux Sports, un populaire animateur de télévision écologiste, Nicolas Hulot, à la Transition écologique ou une éditrice, Françoise Nyssen, à la Culture. Il a également indiqué que les directeurs de l'administration centrale feraient "l'objet d'un examen ou d'un renouvellement dans les prochaines semaines", a précisé Christophe Castaner. La parité sera presque parfaitement respectée autour de la table du conseil, avec onze femmes et onze hommes et autant de ministres de plein exercice de l'un comme de l'autre sexe parmi les membres du gouvernement, même si la présence d'Emmanuel Macron et du Premier ministre fera pencher la balance du côté masculin. C'est le proche soutien d'Emmanuel Macron et ancien ministre socialiste de la Défense Jean-Yves Le Drian qui en hérite.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL