L'ex-chef du FBI accepte de témoigner au Sénat

Vanessa Beaulieu
Mai 20, 2017

" Cinglé " Selon le quotidien, le président américain a qualifié de " cinglé " l'ex-directeur du FBI James Comey, un jour après l'avoir limogé, lors d'une rencontre le 10 mai avec le chef de la diplomatie russe dans le Bureau ovale".

Donald Trump est apparu devant les journalistes ce jeudi 18 mai avec son homologue colombien Juan Manuel Santos qu'il venait de rencontrer à la Maison Blanche, et les questions sur le dossier russe n'ont pas manqué.

Le président, pris dans la tourmente de diverses révélations récemment, a en outre estimé que la nomination d'un procureur spécial dans l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle, annoncée la veille, " divisait le pays ". "C'est la plus grande chasse aux sorcières visant un politicien de l'histoire américaine!"

Trump a ordonné une "campagne d'annihilation" des jihadistes en Irak et Syrie
Il s'agit pour ces rebelles de tenter de remonter vers Boukamal, également sur la frontière avec l'Irak et tenu par l'EI. Cette attaque survient alors que l'EI est attaqué de toutes parts et que son territoire se réduit comme peau de chagrin.

Trump a "le droit d'informer" Moscou
Le général McMaster, qui dirige le Conseil de Sécurité Nationale, estime que l'histoire telle qu'elle a été rédigée est fausse . Interrogé sur les révélations du Washington Post , le conseiller à la sécurité nationale de Trump , H.R.

E. Macron/F. Hollande : côte à côte pour les commémorations du 8 mai
Dans le Calvados , Emmanuel Macron obtient au second tour 67,12 % des suffrages exprimés contre 32,88 % pour Marine Le Pen . Y compris lui, le chef de l'Etat, premier des citoyens.

Le milliardaire new-yorkais a ensuite été interrogé par la presse sur l'article du New York Times qui affirmait qu'il avait réclamé au patron du FBI James Comey mi-février de "laisser tomber" l'enquête de la police fédérale qui concernait son conseiller Michael Flynn, au coeur des soupçons de lien avec la Russie. Donald Trump pourrait donc bien rejoindre Nixon dans les rangs peu glorieux des présidents poursuivis par la justice de leur pays. James Comey aurait refusé, mais consigné cette conversation dans des notes qui ont commencé à fuiter dans la presse. "Il a dit qu'il voulait être certain que l'intégrité du département de la Justice soit protégée, et que les Américains sachent que cela sera géré avec équité", a rapporté Dick Durbin.

M. Mueller est chargé d'enquêter sur "tout lien et/ou coordination entre le gouvernement russe et des individus associés à la campagne du président Donald Trump", mais aussi "tout sujet" découlant de ces investigations, ce qui lui donne de facto les coudées franches. Rappelons toutefois que Nixon, vu l'état du scandale du Watergate, avait de lui-même, choisi de démissionner en 1974.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL