La voix de NKM s'est éteinte — Législatives à Paris

Leopold Bellegarde
Juin 20, 2017

Depuis samedi, Vincent Debraize, était entendu en garde à vue par les enquêteurs. "Il reconnaît sa présence sur les lieux et un échange verbal mais pas les insultes", avait-il affirmé.

En effet, Vincent Debraize a confié que ce serait en réalité la candidate qui l'aurait insulté, lui lançant "Dégage connard!".

Avant d'assurer que son client Me. Lachenaud n'a pas tenté "de fuir", mais est parti avoir été menacé par trois hommes et avait peur "de se faire casser la figure". C'est "la main de madame Kosciusko-Morizet qui a heurté son propre visage et en aucun cas la main de mon client", a avancé un des avocats de Vincent Debraize sur BFMTV.

L'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris devait être présenté au tribunal lundi après-midi pour y être jugé pour violences et outrage "sur une personne chargée d'une mission de service public", a-t-on appris de source judiciaire.

Majorité absolue pour La République en marche de Macron — Législatives françaises
Emmanuel Macron va pouvoir faire voter les lois mettant en place son programme présidentiel présenté lors de la campagne. S'il quadruple le nombre de ses députés, le FN échoue cependant à constituer un groupe parlementaire de 15 députés.

Soupçons de financement libyen: L'appartement et la résidence secondaire de Guéant confisqués
Tout comme la résidence secondaire de l'ancien ministre de l'Intérieur dans le Maine-et-Loire, souligne le Parisien . Concrètement, il peut continuer à les occuper mais n'est pas autorisé à les vendre.

Législatives Abstention record et vague de députés La République En Marche
Le Front national obtient huit députés (8,75%), l'extrême-droite 1 (0,10%) et Debout la France 1 (0,10%). Ce scrutin a été caractérisé par un taux d'abstention très important, évalué par le ministère, à 57,36%.

Samedi, l'agresseur présumé -maire de Champignolles- s'était rendu de lui-même à la convocation des policiers chargés de l'enquête sur cette altercation qui avait provoqué la chute et l'évanouissement de l'ancienne ministre jeudi sur un marché parisien.

Henri Guaino a été éliminé au premier tour le 11 juin avec 4,51% des voix.

D'après le récit d'une journaliste de l'AFP, la candidate de 44 ans, battue dimanche à Paris par son adversaire de la République en marche Gilles Le Gendre, distribuait des tracts sur le marché de la place Maubert dans le Ve arrondissement lorsqu'un homme les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant de "bobo de merde". Députée depuis 2002, l'ancienne ministre a été battue au second tour des élections législatives à Paris ce dimanche 18 juin. En vain. Après une période d'hésitation parmi les principaux cadres d'En marche!, le président de la République lui fait savoir que la décision est irrévocable.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL