Les médicaments à base de codéine ne seront plus délivrés sans ordonnance

Henri Michaux
Juillet 12, 2017

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a décidé ce mercredi d'inscrire la codéine et ses dérivés sur la liste des médicaments délivrés uniquement sur ordonnance, a annoncé le ministère.

Désormais, les patients ne pourront obtenir un médicament à base de codéine ou d'un de ces principes actifs qu'avec une prescription médicale. L'addictologue Florence Vorspan avait expliqué au Parisien que la codéine détournée en drogue pouvait " entraîner un coma, parfois mortel si cette substance est associée à des anxiolytiques et de l'alcool ".

La mode du +purple drank+, cocktail à base de codéine, d'antihistaminique et de soda a "provoqué deux décès tragiques chez des adolescents depuis le début de l'année" et 30 "cas graves" chez des moins de 25 ans "ces deux dernières années", tandis que 25 cas graves liés au dextrométhorphane (antitussif aux propriétés hallucinogènes) ont été rapportés, a souligné le ministère.

Trois fœtus congelés découverts à Lorient — Morbihan
La suspecte est une femme marin-pêcheur âgée de 50 ans, selon une source proche de l'enquête . Cette dernière a d'ailleurs été placée en garde à vue, à en croire le parquet ce mercredi.

Mercato - OM : Dénouement imminent dans le dossier Rami ?
En début de matinée, l'OM n'avait pourtant pas encore trouvé d'accord définitif avec le FC Séville . N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace "Ajouter un commentaire".

Game of Thrones : Kit Harington parodie les auditions pour la série
D'après Kit Harington , la production de Game of Thrones va jusqu'à filmer des fausses scènes pour faire fuiter de faux spoilers. Kit Harington termine son sketch en prenant la peau de... "Mais quand il est allé voir Cersei , nous lui avons remis".

L'inquiétude était grandissante à propos de l'usage "récréatif" de la codéine.

Début juin, l'ANSM avait dit réfléchir aux moyens de "restreindre l'accès trop facile" à ces médicaments, évoquant une "nette augmentation" de "demandes de délivrance suspectes rapportées par des pharmaciens d'officine mais aussi de cas de dépendance ou d'abus ayant pu conduire à une hospitalisation". L'OFDT notait également que le terme "Purple drank " avait été quelque peu délaissé par les jeunes au profit de noms comme Lean, Codé, Codé Sprite ou Cocktail bleu. Comme d'autres jeunes de leur âge, ils avaient détourné l'usage de cet anti-douleur à des fins "récréatives".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL