Trump renvoie une nouvelle fois dos à dos suprémacistes et antiracistes — Charlottesville

Vanessa Beaulieu
Août 18, 2017

"Ceux qui ont agi de manière criminelle lors des violences racistes de ce week-end devront répondre de leurs actes devant la loi, justice sera rendue", a-t-il assuré.

Une femme de 32 ans a été tuée à Charlottesville quand un sympathisant néo-nazi de 20 ans, James Fields, a intentionnellement percuté avec son véhicule des contre-manifestants. Quant à Lindsey Graham, il a directement interpellé Donald Trump dans un communiqué: "Monsieur le Président [.], vos mots divisent les Américains, ils ne les réconcilient pas".

"Je pense qu'il y a des torts des deux côtés". Durant cette allocution de cinq minutes, tenue à la Maison-Blanche à Washington, le milliardaire de l'immobilier a lancé: "Le racisme c'est mal". "Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à haïr, ils peuvent aussi apprendre à aimer car l'amour jaillit plus naturellement du cœur humain que son contraire". Vous aviez un groupe d'un côté qui était agressif. "Personne ne veut le dire sauf moi".

Cette latitude donnée a rendu impossible la tâche de son premier chef de cabinet, Reince Priebus, un ancien responsable de la plus haute instance du Parti républicain, congédié en juillet.

"J'ai condamné les néo-nazis".

"Quelle que soit la couleur de notre peau, nous vivons tous avec les mêmes lois, nous saluons le même drapeau", a-t-il poursuivi.

Barcelone : Attentat terroriste sur la Rambla, deux morts confirmés
Selon la police, un suspect de l'attentat qui a fait au moins deux mort s'est retranché dans un bar de Barcelone . Pour le président du Conseil européen, Donald Tusk, "toute l'Europe est avec Barcelone ".

18h02 OL : Genesio sort du silence et parle du mercato
L'OL, comme l'a confirmé Bruno Genesio ce jeudi matin en conférence de presse, a "encore besoin d'un élément au milieu ". Pour l'instant, je n'ai pas d'informations à vous donner car il n'y a rien de nouveau.

Neymar ambassadeur pour Handicap International
Quelques instants plus tard, le Brésilien a participé à une conférence de presse organisée par l'Office des Nations unie. Il rejoint donc la liste des stars mondiales qui s'engagent dans les grandes associations et ONG internationales.

Ce tweet est devenu le plus "aimé" de l'histoire du réseau social, a indiqué Twitter mercredi.

Ces déclarations du Président ont suscité une vague d'indignations.

Il existe un troisième cénacle, le Conseil des exportations, (President's Export Council) dont la création remonte à 1973 et qui a pour mission de conseiller le président des Etats-Unis sur sa politique commerciale. Oui, nous le savons, mais Donald Trump l'a remis à nouveau à la mode! Il a commencé par réagir dans la soirée sur Twitter: "Nous devons tous être unis et condamner tout ce qui représente la haine". La suprématie blanche est répugnante. Son collègue de Floride, Marco Rubio, a exprimé son souhait d'entendre le président "décrire les événements de Charlottesville pour ce qu'ils sont: une attaque terroriste menée par des suprémacistes blancs".

L'exécutif a tenté de rectifier le tir dimanche: les propos de Donald Trump incluaient "bien sûr" les suprémacistes blancs, le KKK et les néo-nazis, a déclaré un porte-parole (qui est cependant resté anonyme).

Alors que la figure de Steve Bannon, son très influent conseiller stratégique particulièrement apprécié de l'extrême-droite américaine, est sous le feu des critiques de l'autre côté de l'Atlantique, Donald Trump a pris la défense de celui qu'il considère comme "une bonne personne".

Il a reçu lundi le soutien d'un de ses homologues, le PDG du géant néerlandais de l'alimentaire et des cosmétiques Unilever. "Merci Ken Frazier de vous dresser en faveur des valeurs morales qui ont fait de ce pays ce qu'il est", a tweeté Paul Polman, qui est Néerlandais.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL