Le conducteur de la camionnette de Barcelone formellement identifié — Attentats en Espagne

Vanessa Beaulieu
Août 21, 2017

La police pense que ce dernier pourrait être le conducteur de la camionnette qui a fauché des passants sur la Rambla de Barcelone. Son signalement a été transmis à l'ensemble des forces de l'ordre, mais les autorités ont confié, dimanche, ne pas savoir s'il était toujours sur le territoire espagnol. L'homme, dont la photo a été diffusée, est recherché dans tout le pays et au-delà des frontières espagnoles, sans que la police puisse dire s'il est encore en vie ou pas. Tous les cinq ont été abattus par la police. Les deux attaques ont été revendiqués par l'Etat islamique.

Selon la police catalane, les attentats de Barcelone et Cambrils auraient été perpétrés par une cellule terroriste de 12 membres dont le seul encore en fuite serait Abouyaaqoub.

Quatre suspects étaient en garde à vue lundi.

Madrid signale un véhicule à la France — Attentats en Espagne
Dans la nuit, la police annonçait avoir abattu cinq " terroristes présumés" à Cambrils , située à 120 km au sud de Barcelone . Enfin, selon un dernier bilan du Quai d'Orsay publié hier, 30 Français ont été blessés durant l'attaque .

Assaut sur Tal Afar, l'un des derniers bastions de l'EI — Irak
L'EI s'était, en juin 2014, emparé de cette enclave de la province de Ninive dont Mossoul est le chef-lieu. Elle est aujourd'hui l'un des derniers fiefs de l'EI dans le nord de l'Irak, frontalier de la Syrie.

L'un des derniers terroristes traqué — Attentats de Barcelone
Cette deuxième attaque a coûté la vie à une personne et a fait six blessés, vendredi juste après minuit. Le gouvernement a décidé de maintenir le niveau d'alerte terroriste à 4.

Trois autres personnes également impliquées sont identifiées, mais n'ont pas été arrêtées. Parmi les suspects un dénommé Younes Abouyaaqoub d'origine marocaine.

- Hier samedi, l'imam Abdelbaki Es Satty de Ripoll, d'où sont originaires une partie des auteurs présumés des attaques -des enfants d'immigrés marocains-, était au centre de toutes les attentions, la presse s'interrogeant sur son rôle dans l'éventuelle radicalisation très rapide des auteurs.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL