Comment Nicolas Hulot veut financer "la préservation de la biodiversité"

Vanessa Beaulieu
Octobre 11, 2017

Centres commerciaux, bureaux, logement: chaque année, le béton avale les terres agricoles. En pleine guerre des prix dans l'agriculture, le ministre de la Transition écologique et solidaire jette un pavé dans la marre. L'information a été révélée par Le Parisien mercredi.

" "Chantal Eyméoud rejoint " La France Audacieuse " de C.Estrosi
Le choix de la formule "France audacieuse" évoquant plus la sémantique Macron, qu'Estrosi avait accueilli pendant la campagne présidentielle que celle de Wauquiez.

Qualification historique pour le Panama
Le Honduras, tombeur du Mexique, s'est lui assuré une place en barrage intercontinental contre l'Australie. Les hommes de Bruce Arena ne participeront pas au Mondial, après sept qualifications consécutives.

Il détenait un lionceau dans son appartement — Noisy-le-Sec
L'homme était déjà connu des services de police: il s'était promené à Montreuil à cheval en juin dernier . Le lionceau a été sauvé et une société de protection des animaux s'occupe désormais de lui.

"J'étudie une nouvelle source de financement qui permettrait de lutter contre l'artificialisation des sols et de financer la préservation de la biodiversité", a-t-il expliqué au Parisien. Nicolas Hulot estime que la bétonisation est "une frénésie souvent injustifiée". "C'est une réflexion que j'ai proposée au Premier ministre, qui m'a invité à y travailler". Cette future contribution frapperait ainsi tous les projets de construction "aboutissant à l'artificialisation d'espaces naturels". Ces surfaces jouent pourtant "un rôle important dans l'équilibre climatique, la préservation de la biodiversité et notre souveraineté alimentaire", a développé le ministre.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL