Comment Nicolas Hulot veut financer "la préservation de la biodiversité"

Vanessa Beaulieu
Октября 11, 2017

Centres commerciaux, bureaux, logement: chaque année, le béton avale les terres agricoles. En pleine guerre des prix dans l'agriculture, le ministre de la Transition écologique et solidaire jette un pavé dans la marre. L'information a été révélée par Le Parisien mercredi.

Читайте также: Les ouvertures de Sens commun vers Marion Maréchal-Le Pen font polémique

"J'étudie une nouvelle source de financement qui permettrait de lutter contre l'artificialisation des sols et de financer la préservation de la biodiversité", a-t-il expliqué au Parisien. Nicolas Hulot estime que la bétonisation est "une frénésie souvent injustifiée". "C'est une réflexion que j'ai proposée au Premier ministre, qui m'a invité à y travailler". Cette future contribution frapperait ainsi tous les projets de construction "aboutissant à l'artificialisation d'espaces naturels". Ces surfaces jouent pourtant "un rôle important dans l'équilibre climatique, la préservation de la biodiversité et notre souveraineté alimentaire", a développé le ministre.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article