Les propriétaires paient toujours plus de taxe foncière — Immobilier

Aubin Brasseur
Octobre 12, 2017

Et les mauvaises nouvelles s'accumulent puisque cette taxe a augmenté de 14,01% entre 2011 et 2016, largement plus que l'inflation sur cette même période. Le quotidien a pu obtenir les chiffres de l'Observatoire annuel des taxes foncières qui est réalisé chaque année par l'UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers). Cette hausse est quatre fois moins élevée que celle enregistrée entre 2015 et 2016 (+3,78%).

Certains propriétaires sont plus mal lotis que d'autres. À l'inverse, deux départements l'ont diminuée: il s'agit du Morbihan (-0,57%) et de la Corse du Sud (-14,16%).

En revanche, l'étude relève "un effort de modération de la part des départements et des grandes villes" en 2017.

Les militants Greenpeace "stoppés" par les gendarmes
Des militants Greenpeace se sont introduits ce jeudi matin dans la centrale de Cattenom. D'après les informations relayées par M.

Une "love baguette" pour la lutte contre le Sida
L'initiative séduit la clientèle, ravie de prêter main-forte à une cause dont " on parle moins ces derniers temps ". La Love Baguette sera mise en vente au prix de 2 euros, dont 1 euro sera reversé à AIDES.

Affaire de Saint-Etienne-du-Rouvray : une femme en garde à vue
Le 26 juillet 2016, le père Jacques Hamel, prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), était égorgé dans son église par deux jihadistes, Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche.

Ainsi, c'est à Lille et à Argenteuil, en banlieue parisienne, que la taxe foncière a le plus augmenté (respectivement +32% et +23%). On retrouve sur le podium des plus fortes hausses Limoges (+6,9%), Nanterre (+5,5%) et Metz (+4,45%). "Or, les valeurs locatives avaient été beaucoup trop revalorisées ces dernières années (+6,56% contre +3,03% pour l'inflation entre 2011 et 2016)", dénonce l'UNPI. Car cet impôt est l'un des principaux leviers de financement des municipalités, avec la taxe d'habitation... bientôt supprimée pour 80% des Français. La fédération des propriétaires reconnaît certes un "gain de pouvoir d'achat" avec cette mesure mais estime qu'elle n'est qu'"un leurre qui mettra en danger les finances des collectivités territoriales". "Les collectivités ont tendance à augmenter d'année en année leur taux d'imposition, constate Jean Perrin, président de l'UNPI".

Contrairement à la taxe d'habitation qui est établie au nom du locataire, les propriétaires bailleurs ne reportent pas la taxe foncière sur leurs locataires, mais seulement une partie de la taxe d'ordures ménagères.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL