Violences en marge d'un congrès de DRH, plus de quarante interpellations — Paris

Vanessa Beaulieu
Octobre 12, 2017

Une trentaine de participants étaient en effet cagoulés et le petit groupe mobile et déterminé s'en est pris aux voitures stationnées au Pré Catelan, un restaurant niché dans le bois, et qui accueillait justement un congrès de responsables des ressources humaines. La préfecture de police, qui déplore "de nombreux jets de projectiles", annonce 41 interpellations.

41 personnes ont été interpellées ce jeudi matin dans le Bois de Boulogne.

Rafael Nadal rejoint Grigor Dimitrov en quarts de ifnale — Shanghaï
Cette fois, c'est Fabio Fognini qui en a fait les frais, l'Italien s'inclinant 6-3, 6-1 en 1h02' de jeu. Federer rencontrera en huitièmes de finale l'Ukrainien Alexandre Dolgopolov, 41e mondial.

La nouvelle formule hors de cause — Affaire du Levothyrox
L'ancienne formule est arrivée dans les pharmacies le 2 octobre (sous le nom d'Euthyrox ), mais pour une durée et dans des quantités limitées.

Une extension chrome cache un virus — Adblock Plus
Alerté par SwiftOnSecurity , Google a immédiatement supprimé cette extension. Mais en réalité, il s'agissait d'un malware de type " adware ".

Un rassemblement de la mouvance contestataire, qui selon la préfecture de police de Paris était " non déclaré", a eu lieu ce jeudi matin à 7h50 à l'issue d'un congrès en ressources humaines rassemblant les DRH des plus grandes entreprises françaises. Ils ont ensuite tenté de s'introduire dans un domaine sportif avant l'intervention des forces de l'ordre, qui ont été prises pour cibles. Aucun blessé n'est cependant à déplorer chez les forces de l'ordre.

Quant à Michel Delpuech, le préfet de police, il "condamne fermement ces agissements inadmissibles, dont les auteurs devront répondre devant la Justice". Ces mesures sont considérées comme étant en défaveur des salariés par un mouvement appelé "chasse aux DRH", initié par plusieurs militants de syndicats, d'intellectuels et d'acteurs du "cortège de tête". Les signataires de cette tribune s'insurgent contre "une célébration des pires principes du management et surtout de la victoire de la start up Macron".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL