Hariri a rencontré Emmanuel Macron — Crise libanaise

Vanessa Beaulieu
Novembre 20, 2017

Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri a confirmé samedi à Paris qu'il se rendrait à Beyrouth pour la fête nationale, le 22 novembre, et s'y exprimerait alors sur la situation politique.

Le communiqué n'a pas donné d'autres détails sur la durée ou l'ordre du jour de la visite où ce qu'envisagent de discuter les deux parties au cours de leur entrevue.

Actuellement, M.Hariri se trouve en France à l'invitation d'Emmanuel Macron et est attendu au Liban dans les prochains jours.

OM-Garcia: "Pour Bordeaux, c'est le match de l'année"
Pourquoi avez-vous remplacé Dimitri Payet à la pause? C'est sûr que la deuxième mi-temps a été bien meilleure que la première. On a pris en main le match de belle manière avec cette ouverture du score rapide, on a bien géré tactiquement.

Le Pen prête à travailler avec Wauquiez, "s'il est sincère"
Dans la même émission, Marine Le Pen "n'exclut pas" que le parti choisisse un autre candidat avant 2022 , revendiquant par ailleurs une série de succès du FN depuis qu'elle en a pris la tête en 2011.

Finale de la Coupe du Trône : Le Raja en quête d'une revanche
Mais en 2017, les hommes d'Abderrahim Talib, n'ont rien à envier à ceux de Garrido, exception faite au niveau de l'expérience. Tout le contraire du Difâa, qui a encaissé 9 buts lors de cette coupe, et qui montre une sérieuse fébrilité défensive.

C'est peut-être une journée déterminante dans la crise politique au Liban. Avant l'entretien avec M. Hariri, M. Macron s'était entretenu au téléphone avec le président libanais Michel Aoun, qui "l'a remercié pour l'action de la France en faveur du Liban", a indiqué l'Elysée.

Hariri, qui conduit le Courant "al-Moustakbel " (Le Futur) depuis 2005, date de l'assassinat de son père défunt, Rafic Hariri, avait occupé le poste de Premier ministre entre 2009 et 2011. Rafic Hariri a été tué dans un attentat en février 2005 dans le centre de la capitale libanaise Beyrouth.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL