Téhéran juge "sans valeur" la déclaration de la Ligue arabe sur l'Iran

Vanessa Beaulieu
Novembre 20, 2017

Ce communiqué a été diffusé à l'issue de la réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe au Caire, tenue hier dimanche à la demande de Ryad. Ils affirment qu'ils ne resteront pas immobiles face à l'ingérence iranienne dans les affaires arabes.

La Ligue arabe (LA) a également annoncé après s'être réunie dimanche au Caire, la capitale égyptienne, qu'elle allait peut-être en référer au Conseil de sécurité de l'ONU quant à certaines "violations" iraniennes des résolutions du Conseil.

Ce n'est pas la première fois que la Ligue arabe use de ce qualificatif pour le Hezbollah.

Dans un registre tout aussi virulent, le ministre bahreïni des Affaires étrangères, cheikh Khaled ben Ahmad Al-Khalifa, a estimé que le Liban est sous le 'contrôle total' du Hezbollah, accusé 'd'organisation terroriste'.

Indice Mo Ibrahim : La Côte d'Ivoire 20e au classement
Cet indice révèle que la RDC a atteint un score de 35 points sur 100 en Gouvernance globale , une performance inférieure à la moyenne africaine de gouvernance qui est 50,8 points sur 100.

Jacqueline Jacob autorisée à rentrer chez elle — Affaire Grégory
Le contrôle judiciaire de la grande-tante du petit Grégory Villemin a été assoupli. Ce dernier l'empêchait de résider à son domicile , depuis maintenant 5 mois.

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

"Ce parti terroriste ne conduit pas seulement des opérations à l'intérieur des frontières du pays, mais il traverse toutes les frontières de nos nations". L'Arabie saoudite a réclamé cette réunion urgente pour discuter "des moyens de contrer les interventions iraniennes dans les pays arabes et ses atteintes à la sécurité et à la paix", selon un document officiel transmis à l'AFP.

Cette déclaration intervient quelques jours après un rare entretien accordé par le chef d'état-major israélien à un site d'information, Elaph, fondé par un homme d'affaires saoudien et basé en Grande-Bretagne, qui avait alimenté les spéculations sur un rapprochement entre l'Etat hébreu et l'Arabie saoudite contre leur ennemi commun, l'Iran. Il pointe au contraire du doigt son rival saoudien.

M. Hariri, qui est soutenu par Ryad, a accusé l'Iran de " mainmise " sur son pays au travers de son allié du Hezbollah.

De leur côté, les autorités de Bahreïn ont accusé l'Iran d'être responsable de l'incendie qui a interrompu momentanément l'approvisionnement de ce royaume du Golfe en pétrole saoudien. Téhéran avait démenti toute implication, appelant Ryad à ne pas jouer avec le feu.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL