La Fed relève légèrement les taux directeurs

Aubin Brasseur
Décembre 14, 2017

Le taux de chômage, qui est déjà descendu à 4,1% depuis deux mois, va tomber à 3,9% l'année prochaine, annonce aussi la Fed réduisant sa prévision antérieure.

Wall Street a enchaîné de nouveaux records: le Dow Jones (+0,35%) se hisse vers 24.585 en clôture (24.660 en séance), le 'S&P' finit stable avoir établi un nouveau plus haut absolu au-delà des 2.670, le Nasdaq grappille +0,2% à 6.880. "Le taux de chômage un peu plus faible et l'inflation inchangée", a résumé la présidente de la Fed Janet Yellen lors d'une conférence de presse. Elle devrait s'accompagner d'une augmentation nette du déficit budgétaire de l'ordre de 1 000 milliards de dollars (850 millions d'euros) sur dix ans - en supposant que le regain de croissance permette de récupérer un tiers des recettes fiscales perdues, comme le calcule le Congrès.

Alors que le président Trump assure que cette réforme des impôts peut doper la croissance au-dessus des 3% actuels, Mme Yellen a répondu que la Fed accueillerait cette performance "avec bienveillance" mais elle a ajouté que ce sera "un défi, d'atteindre un chiffre comme celui-là". Cette décision était attendue par les marchés.

Elle a en outre souligné que les ouragans, qui ont dévasté en août et septembre le Texas, la Louisiane et la Floride, n'avaient pas altéré les perspectives économiques. Deux participants au Comité, Neel Kashkari de la Fed de Minneapolis et Charles Evans de celle de Chicago ont voté contre et auraient préféré laisser les taux inchangés.

La Corée du Nord souhaite devenir "la puissance nucléaire la plus forte"
Kim a fait cette annonce lors d'un discours prononcé à la 8ème Conférence de l'industrie des munitions, qui s'est conclue mardi. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un est déterminé à faire de son pays la "puissance nucléaire la plus forte" au monde.

La Banque mondiale ne financera plus de projets d'hydrocarbures
Dans son rapport annuel 2016, le Groupe de la Banque mondiale a déclaré y avoir investi un peu plus de 3 milliards de dollars, soit trois fois plus que l'année précédente.

Disposant d'une indemnité de 5.000 euros, une députée se plaint "de manger pas mal de pâtes"
Et un autre de compléter: "Je ne vais pas me plaindre de gagner 5.000 euros par mois". Elle explique avoir réduit son train de vie.

De même, elle a jugé que le bitcoin, qui a connu une ascension vertigineuse posait des "risques limités" à la stabilité financière.

"C'est une priorité importante que de voir l'inflation remonter" vers cette cible.

La vraie inconnue est ailleurs: elle porte sur la force avec laquelle l'institution, qui sera présidée à partir de février 2018 par Jerome Powell, un banquier central républicain qui a systématiquement soutenu la politique accommodante voulue par sa présidente Janet Yellen, augmentera le loyer de l'argent en 2018 et 2019. Pour 2018, les prévisions médianes des participants au FOMC projettent toujours trois relèvements des taux d'intérêts.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL