Les barrières au cœur de l'enquête — Accident de Millas

Vanessa Beaulieu
Décembre 16, 2017

16h35: Interrogée par les enquêteurs, la conductrice du car scolaire qui a heurté jeudi un train à Millas (Pyrénées-Orientales) a assuré que les barrières du passage à niveau étaient "levées". Cinq enfants sont décédés, dont quatre sur le coup. "Un décès étant malheureusement survenu cet après-midi, un enfant âgé de 11 ans", a-t-il déclaré ajoutant que "le pronostic vital de six victimes est encore engagé, ce soir". Les autorités ont parlé d'une "véritable scène de guerre". Telle sera la principale question à laquelle devront répondre les enquêteurs, qui interviennent dans le cadre d'une enquête pour "homicides et blessures involontaires" confiée à la SR de Montpellier.

Le procureur a cependant précisé que "le bloc d'articulation (de la barrière) endommagé dans l'accident était en position fermée". La conductrice du bus scolaire a indiqué avoir "traversé en toute confiance et en toute sérénité le passage à niveau, barrières ouvertes et feu clignotant éteint", d'après son employeur, Christian Faur. "Tout l'enjeu est désormais de comprendre si le passage à niveau fonctionnait ou non et l'audition de la conductrice du car, qui est toujours hospitalisée, est très attendue pour cela".

Cameroun : Patrice Nganang toujours détenu
L'écrivain d'origine camerounaise Patrice Nganang est toujours détenu ce mercredi, près d'une semaine après son interpellation. Nganang dosposait d'un passeport camerounais et d'un autre américain, selon des sources concordantes.

Lille a rompu le contrat de Marcelo Bielsa
Et selon le quotidien L'Équipe , les indemnités réclamées par Bielsa se chiffreraient à une quinzaine de millions d'euros...

Une chanteuse écope 2 ans de prison pour "incitation à la débauche" — Egypte
Condamnée à deux ans de prison, la chanteuse devra également payer une amende de 10.000 livres égyptiennes (480 euros). Pas très connue certes, mais son clip a fait scandale en Egypte.

13h23: Une jeune fille qui se trouvait dans un second autocar, qui suivait celui percuté par le TER, au moment du drame a témoigné: "On a vu le train arriver, mais les barrières ne se sont pas baissées, il n'y avait pas de feux clignotants, raconte la collégienne à France 3, deux jours après le drame". L'alcoolémie des deux chauffeurs est négative mais les résultats sur les stupéfiants ne sont pas encore connus. "La SNCF s'en remet aux enquêtes en cours". Selon un des co-dirigeants des autocars Faur, propriétaire du bus accidenté, le véhicule "était parfaitement entretenu, son dernier contrôle technique a eu lieu en septembre dernier, la case d'observation était vierge".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL