Julian Assange aurait reçu une carte d'identité équatorienne

Vanessa Beaulieu
Janvier 11, 2018

Le ministre équatorien des Affaires étrangères a révélé jeudi que les responsables du pays ont accepté la naturalisation de M. Assange, dans l'espoir de se sortir de cette impasse diplomatique.

Réfugié depuis 2012 au sein de l'ambassade d'Équateur à Londres, Julian Assange a obtenu de Quito la nationalité équatorienne, a annoncé jeudi 11 janvier la chef de la diplomatie équatorienne Maria Fernanda Espinosa. Le fondateur de WikiLeaks y a élu domicile pour échapper aux poursuites judiciaires dont il fait l'objet en Suède ainsi qu'aux États-Unis. Du côté de l'Équateur aussi, on trouve que le " séjour " de l'Australien n'a que trop duré.

" Par respect pour les bonnes relations que nous avons avec le Royaume-Uni, nous avons abandonné cette option", s'est contenté de déclarer Maria Fernanda Espinosa.

Elle en appelle donc à une médiation internationale pour que Julian Assange quitte l'emprise diplomatique de manière ordonnée.

Pluies diluviennes à Mayotte : une mère et ses enfants décèdent
"Ce sont des conditions d'habitat précaire sur lesquelles il nous faut travailler dans la durée". Les faits se sont produits dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 janvier.

Bruno Le Maire : "Il est important que Lactalis prenne ses responsabilités"
Bruno le Maire indique qu'il avait demandé à ses services "d'établir des procès verbaux qui seront transmis à la justice". De nouveaux contrôlés seront menés dès la semaine prochaine.

IKEA vous invite à uriner sur une de ses publicités
Loin d'être une publicité classique, le texte de celle-ci indique " Uriner sur cette pub pourrait changer votre vie ". Une chose est sûre, les commis du magasin devront se mettre des gants pour vérifier l'authenticité du document.

La sortie de ces documents avait valu à Julian Assange, qui a créé WikiLeaks en 2006, un statut de paria aux Etats-Unis, alors que ses défenseurs célébraient en lui le champion d'un mouvement mondial pour la transparence et la démocratie.

La police britannique a indiqué qu'elle arrêterait l'Australien s'il sortait de l'ambassade car il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.

"Le gouvernement équatorien a récemment sollicité le statut diplomatique pour M. Assange ici au Royaume-Uni", a indiqué un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères. "Le Royaume-Uni n'a pas accédé à cette demande, et nous ne sommes pas en discussions avec l'Équateur sur cette question", avait-il ajouté dans une déclaration écrite.

L'Australien, qui a toujours nié les accusations de viol, a refusé d'être extradé vers la Suède de peur d'être ensuite remis aux Etats-Unis, où la justice pourrait le poursuivre pour la publication en 2010 de centaines de milliers de documents confidentiels américains.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL