L'Aéroport de Montpellier pulvérise son record : 1 850 000 passagers en 2017

Henri Michaux
Janvier 13, 2018

Le record du nombre de passagers datant de 2000 qui était de 1,733 million de passagers a été largement dépassé en 2017 avec 1,849 million de voyageurs passés par l'aéroport de Montpellier.

Après avoir battu le 6 décembre 2017 son record de trafic vieux de 17 ans, les trois dernières semaines de l'année ont apporté à l'aéroport montpelliérain une large confirmation de la tendance observée: au 31 décembre, le trafic cumulé sur l'ensemble de l'année 2017 s'établit à 1.849.410 passagers commerciaux. C'est 178 000 de plus qu'en 2016 qui avait déjà été une très bonne année. easyJet, n°2 sur la plateforme, atteint pour sa part les 200 000 passagers. Enfin, l'international (hors Europe) gagne 20% de passagers: Alger connaît un doublement, quand Nador gagne 24,6%, Fès 27,1% et Marrakech 43,6%.

Michel et Malaga au bord du gouffre — Espagne
L'ancien entraîneur de l'OM aurait été informé ce samedi matin alors que le communiqué officiel du club est tombé ce midi. Mais cette saison, Malaga a enchaîné les mauvais résultats et occupe actuellement la 19e place du classement.

Vous pouvez simuler votre impôt sur le revenu 2018 — Fiscalité
En revanche, impossible pour l'heure de savoir comment le prélèvement de l'impôt à la source s'appliquera en 2019. La réponse se trouve depuis mercredi sur le site web de la Direction générale des finances publiques (DGFiP).

Thiago Silva agacé par l'absence de Cavani — PSG
Son retard semble plutôt lié à des problèmes personnels, l'Uruguayen étant connu pour ses difficultés à revenir à temps. "Mais les joueurs parlent librement des choses qui se passent dans le groupe".

L'aéroport Montpellier-Méditerranée courait après depuis 17 ans.

En mars 2018, les travaux du nouveau terminal débuteront. Alors l'Aéroport Montpellier Méditerranée pourra traiter jusqu'à 2,5 millions de passagers, et sera même prêt à engager une seconde phase d'extension pour aller ensuite au-delà des 3 millions. "Sans cela, nous aurions été condamnés à un effacement progressif entre les mastodontes de Toulouse et surtout Marseille".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL