L'accord critiqué par Donald Trump " fonctionne ", assure Mogherini

Vanessa Beaulieu
Janvier 13, 2018

Emmanuel Macron a demandé jeudi à Donald Trump de respecter l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, à quelques heures d'une décision attendue du président américain sur l'éventuel rétablissement de sanctions à l'encontre de l'Iran.

Parallèlement, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif est à Bruxelles il défendre l'accord sur le nucléaire, avec l'Union européenne et les chefs de la diplomatie britannique, allemand et français ce jeudi. En octobre, il avait refusé de "certifier" que Téhéran respectait les termes de l'accord, semant la confusion sur le sort du texte âprement négocié pendant plus de deux ans entre l'Iran et les grandes puissances (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie). Sa décision sera probablement annoncée vendredi.

"Nous nous sommes préparés à tous les scénarios", a dit M. Araghchi. Cela vaut pour le volet nucléaire - et l'Iran doit mettre en oeuvre rigoureusement ses engagements - comme pour le volet économique.

Au moins 778 arrestations depuis le déclenchement des troubles en Tunisie
Mardi soir, un député d'opposition, Adnane Hajji, a justifié les violences, lançant devant l'Assemblée: " si le gouverneur vole, évidemment que le peuple va voler ".

Arsenal not preparing Malcom bid — Wenger
Sources told the BBC that Sanchez prefers to go to Manchester City and that there have been conversations between the clubs. Cristian Pavon: Ah, the prodigious Boca Juniors wild card that everybody is pretending to know all about all of a sudden.

General Motors : un Cruise-AV sans volant ni pédales
Le véhicule n'aura ni conducteur, ni volant, ni pédales ou contrôles manuels. Il est élaboré sur la base de sa voiture électrique Chevrolet Bolt .

Les responsables américains et d'autres sources proches de l'administration ont déclaré mercredi à Associated Press que Trump a décidé de prolonger la levée des sanctions sur l'Iran dans le cadre de l'accord, invoquant une loi américaine qui encadre la participation de Washington dans cet accord, ce qui éviterait la crise inhérente au retrait américain. Ils avaient appelé, par la voix de Mme Mogherini, "toutes les parties concernées" à s'abstenir "de toute violence". "Nous (.) encourageons le gouvernement iranien à conduire ce dialogue", a insisté M. Gabriel. Mais il a ajouté que l'Europe ne cherchait pas à passer sous silence les 'autres points de désaccord' avec l'Iran, dont son programme de missile balistique.

"L'action de l'Iran dans la région, notamment en Irak, en Syrie, au Liban et au Yémen, doit également être discutée car elle suscite des tensions qui ne peuvent être ignorées", a-t-il souligné, assurant la "vigilance" de la France "sur le respect des droits et libertés du peuple iranien" après les violences contre les manifestants.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL