Réforme du bac. Les premières pistes

Vanessa Beaulieu
Janvier 23, 2018

"On espère que la réforme ne conduira pas à des suppressions de postes, sachant que les conditions de travail au lycée sont déjà difficiles", prévient pour sa part Claire Krepper, secrétaire nationale du SE-Unsa.

La réforme du baccalauréat, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, va se dessiner mercredi, avec la publication de propositions plaidant pour un examen "resserré" autour de quelques matières.

"Les élèves devraient pouvoir changer de majeure à la fin de la classe de première, et de mineure à la fin de chaque semestre", avance Claire Guéville, du Snes-FSU, qui redoute une "formation zapping ". Selon plusieurs syndicats auditionnés par Pierre Mathiot, l'année scolaire ne serait plus découpée en trimestres mais en semestres (dès la rentrée 2018), comme dans l'enseignement supérieur. 5.

"Alors que les règles d'entrée dans les études supérieures ont changé, avec l'instauration d'" attendus", le lycée de demain pourrait aussi offrir à tous les élèves un module consacré à l'orientation et à la méthodologie. Le français serait intégré au cursus commun de 1ère, tandis que la philosophie prendrait la relève en terminale.

Les enfants de djihadistes doivent être pris en charge selon François Molins
Il n'est pas exclu que l'on puisse avoir des participations de femmes et de mineurs à des activités combattantes". Elles ont en réalité pu être occupées et impliquées dans des activités opérationnelles.

Nucléaire : New Areva devient Orano
Tel est le message que s'efforcera de faire passer Areva demain, mardi, lors de la présentation de sa nouvelle marque. Un re-branding attendu, consécutif au recentrage de l'entreprise nucléaire sur le cycle du combustible.

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

Deux de ces examens, ceux portant sur les " majeures", seraient programmés au retour des vacances de printemps.

Des lycéens passent une épreuve du baccalauréat, le 15 juin 2017 à Paris. Quant aux oraux de rattrapage, ils pourront être remplacés par un jury. " Dans la réforme que je vais proposer, au moins les deux-tiers des notes et résultats des élèves seront connus pendant la procédure Parcoursup", a ainsi indiqué récemment Pierre Mathiot. Cette dernière épreuve serait en réalité très différente des examens du même nom proposés dans les grandes écoles (Sciences Po, HEC): le grand oral consisterait ici en la présentation par l'élève, en une trentaine de minutes, d'un projet interdisciplinaire lié à son choix de matières "majeures" et "mineures".

Les autres disciplines, elles, seraient évaluées dans le cadre du contrôle continu: soit en reprenant les notes figurant dans les bulletins de première et de terminale, au risque d'affaiblir le caractère national du diplôme; soit sous la forme de " partiels", avec des sujets provenant d'une base académique ou nationale, des copies anonymes et des barèmes de notation identiques sur l'ensemble du territoire.

Enfin, dernier symbole que le rapport propose d'enterrer: le fameux oral de rattrapage du bac, réservé aux élèves ayant obtenu entre 8 et 10/20 aux épreuves écrites. Elle laisserait place à un examen du livret scolaire. Un calendrier serré. Ce sera ensuite au ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, de trancher, sans doute vers la mi-février, après une nouvelle série de consultations avec les organisations syndicales. Le temps presse, puisque le gouvernement a déjà promis un baccalauréat nouvelle version pour la session 2021. Ce qui signifie que les premières modifications doivent intervenir dès septembre prochain en classe de seconde.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL