La mairie refuse l'inhumation des cendres de Michel Déon à Paris — Scandale

Marcel Micheaux
Février 15, 2018

Michel Déon, décédé le 28 décembre dernier dans une clinique irlandaise, ne sera pas inhumé dans un cimetière de la capitale. Il a été incinéré, et ses cendres ont été rapatriées en France par sa famille, qui souhaitait les faire inhumer à Paris. "J'ai eu l'impression de me heurter à une bureaucratie infranchissable ", confiait même la secrétaire de l'Académie française au Figaro.

L'explication serait à trouver du côté du Code général des collectivités territoriales, qui assure qu'une ville a l'obligation d'accueillir la dépouille de tout résident de la commune, qui y serait décédé ou qui y posséderait un caveau familial.

Selon l'article, Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo chargé de la Culture, aurait affirmé qu'il demanderait "que l'on fasse une exception" pour l'écrivain.

Disparition inquiétante dans les Vosges: une jeune femme de 19 ans recherchée
Si vous possédez des informations, contactez la gendarmerie de Mirecourt au 03.29.37.00.17 ou appelez le 17. La dernière fois qu'elle a été aperçue, c'était à la sortie de son travail, sur les coups de 14H.

Toulouse. Airbus triple ses bénéfices, malgré les difficultés de l'A400M
En 2017, le groupe Airbus a enregistré une hausse de 189 % de ses bénéfices, dégageant au total 2,87 milliards de bénéfices. Le groupe table aussi sur une livraison d'environ 800 avions en 2018.

275 communes déclarées en état de catastrophe naturelle — Inondations
En tout, en Champagne-Ardenne, 59 communes ont pour l'heure été reconnues en état de catastrophe naturelle . De ce fait, certaines communes ont été placées en état de catastrophe naturelle .

Pénélope Komitès, l'adjointe à la maire PS de Paris Anne Hidalgo en charge des affaires funéraires, a indiqué que la Mairie de Paris n'avait "juridiquement pas le droit de transiger avec les règles fixées par le Code général des collectivités territoriales", au risque d'une "rupture d'égalité".

Mais sur Twitter, un début de polémique monte autour d'une décision prise, estiment certains, "par idéologie" (Michel Déon était un écrivain plutôt marqué à droite).

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL