" Le plus important, c'est de soutenir l'entraîneur " — Thiago Motta

Thibaut Duval
Février 19, 2018

On peut battre n'importe quelle équipe, ça dépend de nous. La mentalité, elle est là. Mais on pense au match suivant, on continue à travailler.

Mort d'un Français parti combattre aux côtés des Kurdes — Syrie
Joint par franceinfo , le ministère français des Affaires étrangères n'était pas en mesure de confirmer cette information dimanche après-midi.

Goffin se prend une balle dans l'oeil et doit abandonner — Rotterdam
D'autant que le Suisse avait vécu une semaine forte en émotions avec la reconquête officielle du trône de l'ATP . Tous les produits de Roger Federer sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire .

Le descendant d'un poilu retrouvé par la police grâce aux réseaux sociaux
Tout a commencé avec une enquête menée dans le cadre d' une affaire de cambriolage à Marseille. Les policiers semblent être sur la bonne voie, selon Le Figaro .

Thiago Motta s'est exprimé à propos de son absence lors du 8e de finale aller de la Ligue des champions entre le Real Madrid et le PSG (défaite 1-3 des Parisiens). On doit avoir une stratégie claire et qu'on y croit. Il faut toujours respecter la décision de l'entraîneur. Dans le cas du dernier match de Champions League, c'était Gio. Moi personnellement j'aime ce joueur-là. "Notre envie de se qualifier est là, on verra ce qu'il se passera au match retour", a lancé, en zone mixte, le milieu défensif de 35 ans, qui donne donc le ton avant le match retour du 6 mars prochain, au cours duquel il pourrait retrouver sa place de titulaire, à moins que Diarra le repousse encore sur le banc. Le plus important, c'est la force du groupe aujourd'hui. On n'aime pas perdre, la défaite a fait mal bien sûr. C'était l'objectif et on est contents. Jusqu'à présent, cela nous a réussi et on espère continuer comme ça. On a confiance: on peut faire deux bons matches et gagner contre cette équipe, avec tout le respect qu'on a pour l'OM, une équipe qui a de bons joueurs. A l'aller, on n'a peut-être pas mesuré l'importance de ce match, on ne l'a peut-être pas abordé de la même manière que les Marseillais, pour qui c'était le match de l'année. Il a ajouté que l'entraîneur Unai Emery avait " une totale confiance en lui ". Et surtout un Clasico.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL