Une extension sous Chrome — Windows Defender

Marie-Ange Beliveau
Avril 19, 2018

L'antivirus Windows Defender est désormais disponible sur le navigateur internet de Google. L'extension se trouve dès aujourd'hui dans le magasin d'applis Google Chrome et fonctionne de manière similaire à la protection par défaut de Google Chrome.

Lourdement critiqué depuis sa sortie, et plus globalement pour l'ensemble de ses services de protection intégrés à Windows, Defender s'est racheté une conduite récemment en s'affichant parmi les solutions de protection les plus performantes selon le laboratoire AV-Comparatives.

Le navigateur Web de Google, Chrome, reçoit une sérieuse mise à jour pour corriger une foule de bogues ainsi que la détestable fonction automatique de lecture audio.

"Grey's Anatomy" leader devant le match Caen-PSG
Et c'est encore une fois TF1 qui s'adjuge la première place avec la suite de la saison 14 de " Grey's Anatomy ". Cette rencontre permet à la chaîne d'enregistrer une part d'audience de 14,2%.

Amazon propose sur le Google Play Store son premier navigateur "Internet"
Amazon a publié discrètement un navigateur internet allégé pour les smartphones Android en Inde, simplement appelé " Internet ". La homepage donne les grands titres de l'actualité et les dernières infos sur le cricket, sport préféré des Indiens.

Byron opéré à l'épaule, absent six mois
L'ailier Paul Byron a été opéré à l'épaule droite mercredi, a annoncé le Canadien de Montréal par communiqué. Byron, 28 ans, a disputé les 82 matchs du CH cette saison, inscrivant 35 points (20 buts et 15 aides).

Chrome canalise ainsi 60% des internautes contre seulement 4% pour Edge. Sur le site officiel de l'extension, Microsoft prétend que Microsoft Edge (qui intègre Defender Browser Protection) est capable d'intercepter 99% des attaques par hameçonnage, contre 87% pour Google Chrome, en s'appuyant sur une étude de NSS Labs réalisée en 2017.

Avec l'extension, les utilisateurs disposent d'une analyse en direct des URL qui sont bloquées en cas de présence de code malicieux.

Mieux vaut donc manipuler cette fonction avec toute la prudence qui s'impose et éviter de stocker ou de partager le fichier n'importe où, au risque sinon de dévoiler une bonne partie de sa vie numérique. La grande différence entre les protections de Microsoft et de Google réside dans les API auxquelles elles font appel: ces API utilisent d'autres bases de données de liens potentiellement nuisibles.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL