Abdeslam ne fait pas appel de sa condamnation — Fusillade à Bruxelles

Vanessa Beaulieu
Mai 15, 2018

Salah Abdeslam et Sofien Ayari avaient été tous deux condamnés à vingt ans de prison pour tentative d'assassinat à caractère terroriste sur des policiers, lors d'une fusillade menée le 15 mars 2016 dans un appartement de la rue du Dries. Son avocat Sven Mary l'a indiqué lundi dans un texto à l'AFP, confirmant une information annoncée par le quotidien belge La Dernière Heure (DH). "Je confirme", a simplement écrit Me Mary, jugeant "inutile" de commenter davantage la décision du djihadiste français d'origine marocaine âgé de 28 ans.

La vitre du cockpit explose en plein vol
Beaucoup d'équipements fonctionnaient mal et le bruit était si fort qu'on n'entendait plus la radio. Le professionnalisme du pilote pendant cette manœuvre difficile a été salué en Chine .

Quatre arrestations dans le démantèlement d'une cellule terroriste au Maroc
Les premières investigations ont également montré l'existence de liens étroits entre les membres de la cellule démantelée et des combattants sur la scène syro-irakienne.

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

"C'est son choix et je me dois de le respecter". Ceux-ci pouvaient néanmoins faire appel du jugement. "Mon silence ne fait pas de moi un criminel ou un coupable, c'est ma défense", avait-il déclaré à la barre. Les faits s'étaient déroulés alors que Salah Abdeslam était activement recherché depuis les attentats de Paris en novembre 2015. Quatre d'entre eux avaient été blessés, et un jihadiste algérien de 35 ans tué fusil en mains en couvrant la fuite d'Ayari et d'Abdeslam - dont les enquêteurs retrouveront rapidement une empreinte ADN sur les lieux. Le Français et le Tunisien de 24 ans avaient été interpellés trois jours plus tard dans une autre planque, dans le quartier de Molenbeek. C'est la première fois qu'un tribunal statuait sur le sort du seul membre encore en vie des commandos jihadistes de Paris.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL