Attentat du Bataclan : Des familles de victimes déposent plainte contre X

Vanessa Beaulieu
Juin 11, 2018

Des policiers de la brigade anticriminalité, également présents sur les lieux, leur avaient demandé de leur prêter leur arsenal - ce que les militaires ont refusé, en vertu du règlement. Deux ans et demi après, ils portent plainte. "Saisi d'effroi et de colère" en lisant le rapport de la commission parlementaire, Sébastien Gomet, l'un des plaignants et frère d'une des victimes estime qu'"il n'y aurait pas eu ce lourd bilan de 90 morts au Bataclan si les soldats Sentinelle avaient pu intervenir". "Il faut qu'on nous explique à quoi sert cette force ", a-t-elle poursuivi. Equipés de fusils d'assaut Famas leur permettant davantage de répondre aux kalachnikov des preneurs d'otages que les policiers uniquement dotés d'armes de poing, les militaires n'ont jamais obtenu l'autorisation d'intervenir dans la salle où plusieurs centaines de personnes étaient prises au piège. Des policiers de la Bac interviennent onze minutes plus tard.

La France tenue en échec par les Etats-Unis
Des frappes déviées en corner (25e, 27e), des démarrages balle au pied foudroyants.la pépite a encore fait de sacrées différences. Kylian Mbappé: Il a marqué le seul but des Bleus en reprenant un centre délivré de l'aile droite par Benjamin Pavard (78).

Un navire avec 600 migrants à son bord se cherche un port
A bord se trouvent notamment 123 mineurs non accompagnés, onze enfants et sept femmes enceintes. Nous sommes toujours à l'arrêt dans les eaux internationales entre Malte et l'Italie.

International : Guardiola répond à Yaya Touré : "Il ment"
Nous étions ensemble pendant deux ans et il ne dit ça que maintenant. "Il ne me l'a jamais dit en face", a répondu mordicus Pep Guardiola .

En cause, le rôle de huit soldats membres de l'opération Sentinelle. Réponse de la préfecture de police: "Négatif, vous n'engagez pas les militaires, on n'est pas en zone de guerre". "Clairement, un ordre a été donné aux soldats Sentinelle de ne pas engager le feu alors qu'ils avaient en ligne de mire des terroristes", explique ce dernier, confessant ne pas savoir qui avait donné l'ordre de ne pas intervenir. Et de déplorer la perte humaine: "On n'aurait peut-être pas empêché la mort de 90 personnes mais au moins évité des hémorragies qui ont donné la mort ". Et reprendre le cours de sa vie est d'autant plus épineux lorsque les réponses peinent à surgir. "Pour l'association de victimes Life for Paris, qui n'a pas pris part " pour l'instant " à la plainte, la question de la non-intervention des militaires est " tout à fait légitime ", a déclaré à l'AFP son président Arthur Desnouveaux. "C'est regrettable qu'il faille porter plainte pour que ces faits soient examinés sérieusement ".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL