Maroc-Turquie: le président Erdogan exprime sa "fierté" des relations bilatérales

Marcel Micheaux
Juillet 11, 2018

En marge de sa participation à la cérémonie d'investiture du Président turc, son Excellence Recep Tayyip Erdogan, où il aura l'éminent honneur de représenter Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, s'est entretenu, à Ankara, avec son homologue turc, le président de la Grande Assemblée Nationale de Turquie, Ismail Kahraman. Avant la cérémonie, M. Erdogan a prêté serment au parlement turc et s'est rendu, par la suite, au mausolée du fondateur de la République de Turquie, Mustafa Kemal Ataturk.

Répondant aux critiques de l'opposition sur l'ampleur de ses pouvoirs, M. Erdogan répète que le nouveau système est un gage d'efficacité pour relever les défis auxquels fait face la Turquie.

Dans le nouveau système, le poste de Premier ministre, occupé par Binali Yildirim, sera supprimé, le chef de l'Etat détiendra désormais l'ensemble du pouvoir exécutif et pourra promulguer des décrets.

Agression sexuelle : Harvey Weinstein plaide encore non-coupable
Les deux nouveaux chefs d'accusation portés contre lui pourraient le faire écoper d'une peine de prison à perpétuité . Etes-vous vraiment prêt à rouler les dés et espérer que votre client pourra répondre à des questions sous serment?

Mercato - OM : Vers un énorme coup de théâtre pour l’avenir de Payet ?
Le club phocéen avait dépensé près de 30M€ pour le faire revenir de West Ham en janvier 2017. Voilà une information qui va faire jaser sur la Canebière.

George Clooney se porte bien après son accident de scooter | Célébrités
Rejoint par son épouse Amal, il a quitté l'hôpital très peu de temps après y avoir été admis. Il en serait déjà sorti, ne souffrant que de blessures légères.

Ce nouveau gouvernement a également vu le commandant de l'armée de terre en Turquie, le général Yasar Güler, être nommé chef d'état-major mardi pour succéder au général Hulusi Akar, promu au poste de ministre de la Défense.

Et, comme le président est aussi le chef de sa formation politique, l'AKP, "il aura le contrôle des députés de son parti, ce qui signifie que le président aura le contrôle sur les branches exécutive, judiciaire et législative du pays", souligne Emre Erdogan, professeur de Sciences politiques à l'Université Bilgi à Istanbul.

Réélu en juin dernier, Recep Tayyip Erdogan a prêté serment cet après-midi devant le Parlement turc. Sa nomination aux Finances survient dans un contexte économique difficile avec une inflation élevée, une forte dévaluation de la monnaie et un important déficit des comptes courants, en dépit d'une croissance solide. De nombreux experts craignent que cette alliance conduise à un durcissement de la politique menée par M. Erdogan, notamment sur la question kurde.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL